Fonctionnement général

Principe du sprinkleur

Une installation de sprinklage permet de protéger des personnes et des biens contre le risque incendie. Son caractère automatique la rend opérante jour et nuit.

Les trois fonctions de base d'une installation sont de :

Le sprinklage consiste à libérer dans les plus brefs délais une quantité d'eau adaptée au sinistre redouté sur une zone où un début d'incendie est détecté. L'arrosage est maintenu pour contenir le feu jusqu'à intervention des secours et fermeture manuelle des vannes.

Lorsqu'un incendie éclot, la chaleur dégagée s'élève et atteint une des têtes de sprinkler réparties sur le plafond. Sous l'effet de la chaleur, l'ampoule ou le fusible qui maintient la tête fermée se rompt.

La pression permanente de la canalisation sur laquelle est posée la tête se libère au travers de la tête arrosant ainsi la zone enflammée. La chute de pression provoquée par l'ouverture de la tête va conduire la ou les pompes à entrer en action pour maintenir la pression et l'alimentation en eau de la tête. Cette baisse de pression actionne un gong hydraulique qui donne l'alarme (avec un renvoi sur une centrale d'alarme incendie). Si l'incendie n'est à ce stade pas maîtrisé, l'accroissement du dégagement de chaleur entraîne l'ouverture de têtes supplémentaires. Aucune surveillance humaine n'est donc requise, si ce n'est pour arrêter l'installation après extinction du feu (par le sprinkler ou par les secours).

L'efficacité du système repose sur une adéquation parfaite entre, d'une part, le débit des têtes, leur densité d'implantation et les ressources en eau disponibles, d'autre part, la nature des biens protégés (potentiel calorifique et débit calorifique, vitesse de propagation, solide, liquide ou gazeux...) et leur mode d'entreposage. La majeure partie des cas où l'installation de sprinklage a échoué ressort d'actes de malveillance ou d'un dépassement des capacités de stockage prévues à la conception.

Prévus pour contenir l'incendie, les sprinklers parviennent, d'après le retour d'expérience à éteindre le feu qui les a déclenchés.

Les statistiques montrent que 80% des incendies sont maîtrisés ou éteints avec moins de 5 sprinklers; 95% des départs de feux sont maîtrisés par l'installation sprinkler et les 5 % d'échecs restant sont dus aux raisons cités précédement.

Des idées reçues existent sur les sprinklers. Certains films laissent penser qu'approcher une source de chaleur d'une tête de sprinkler déclencherait l'intégralité des têtes présentes dans le bâtiment de bureau qui les abrite. Or dans la réalité, en dehors d'installations industrielles très particulières, chaque tête est indépendante et n'apporte de l'eau que sur la zone enflammée.

Certains industriels redoutent aussi l'effet de l'eau sur leurs stockages ou leurs installations techniques (machine-outil, informatique...). Le sprinkler ne se déclenchant qu'en cas d'incendie avéré et au dessus de la zone en feu, on peut considérer qu'un appareil touché est déjà une non-valeur du point de vue comptable. De plus, la décontamination des appareils ayant subi des dégâts des eaux est une opération connue et parfaitement maîtrisée si elle est ordonnée rapidement.